La procédure

Chaque mois, en conditions normales, une femme produit un ou plusieurs ovules. Si l’un d’entre eux est fécondé, une grossesse débutera, dans le cas contraire il sera expulsé par la suite lors des règles.

En générale, chaque femme possède, à la naissance, environ 400.000 ovocytes. Chez une femme en âge de procréer, tous les 28 jours, un ou plusieurs de ces ovocytes se transforment en ovules qui, potentiellement, peuvent être fécondés. Au cours de sa vie fertile, une femme produit donc entre 400 et 500 ovules.

Une donneuse peut donc choisir d’offrir l’un de ses ovules à une femme ne pouvant plus en produire ou ne pouvant pas utiliser ceux qu’elle produit. À ce stade, après tous les examens d’usage, le cycle d’ovulation de la donneuse et celui de la receveuse doivent être synchronisés, vu que les ovules ne peuvent pas être conservés pendant de longues périodes. Les patientes ménopausées sont soumises à des traitements hormonaux pour déclencher des règles artificielles.

Avec une échographie endovaginale, au moment opportun, on procèdera au prélèvement des ovules de la donneuse pour ensuite effectuer la fécondation in vitro de ceux-ci avec le sperme du compagnon de la receveuse. En cas de succès de la fivete, trois embryons maximum seront transférés dans l’utérus de la receveuse. Ensuite, le médecin indiquera le traitement à suivre pendant les deux semaines suivantes, jusqu’aux analyses définitives qui établiront si la grossesse a débuté ou pas.